Jean-Pierre Enjalbert

L’Alternative – la droite gaulliste pour la France dans 4ème circonscription du Val d’Oise

 

Pourquoi je suis l’alternative ?

07-2015 candidats régionales (14) rdcAprès l’échec de la gauche, la victoire était promise à la droite, mais je constate le fossé entre les aspirations des électeurs et le comportement des « appareils » qui risque de nous conduire dans le mur.

Je veux proposer une alternative pour retrouver le chemin du succès pour nos idées. L’avenir de la France en dépend.

Alternative de profil

Mon métier c’est la médecine. J’en vis mieux que de n’importe quel mandat. Je continuerai à soigner des patients quelques jours par semaine si les électeurs m’accordent leur confiance. Ma motivation n’est pas alimentaire ; elle est d’être au service de mon pays.

Maire, je me bats au quotidien pour rassembler les citoyens et défendre concrètement notre intérêt commun.

Alternative de conviction

Avec Nicolas Dupont Aignan, je n’ai pas recherché un parcours opportuniste, bien au contraire. J’ai cherché à influencer et à convaincre les Français des bienfaits de nos idéaux gaullistes pour notre pays. J’ai défendu quelques priorités pour redresser la France :

  • Défendre l’Ordre républicain et maîtriser l’immigration en rétablissant l’autorité de l’Etat ;
  • Moraliser la vie politique et économique car il n’y a pas d’Ordre sans exemplarité ;
  • Récompenser le mérite et baisser les impôts pour relancer l’économie, recréer des emplois et maîtriser la dette.

Alternative de terrain

Ce n’est pas un parti que je vais défendre mais ma patrie. Je vais également défendre notre territoire et, en particulier, le tissu local de nos entreprises et commerces, notre sante et notre environnement.

 

 

Jean-Pierre Enjalbert, L’ALTERNATIVE en 7 points !

1- Un homme de terrain

Je suis médecin dans un quartier populaire. Je constate tous les jours, à mon cabinet, les difficultés que vivent de nombreux français pour se soigner mais aussi pour boucler leur fin de mois. Contrairement aux professionnels de la politique, cette ancrage dans la réalité de notre pays est ma force. Elu, je continuerai d’ailleurs à soigner des patients quelques jours par semaine.

Co-fondateur d’une clinique en Seine-Saint-Denis, je constate également les incroyables difficultés que l’Etat impose aux chefs d’entreprises. Excès de normes, de charges, d’impôts qui décourage plus d’un chef d’entreprise et nuit à l’emploi.

Ecologiste, j’ai toujours milité en faveur de l’environnement. La défense de la cause animale, la préservation de la forêt et des espaces naturels ou la lutte contre les nuisances aériennes sont des combats qui méritent d’être défendus à l’Assemblée nationale.

2- Un maire respecté

Pour défendre le cadre de vie de ma ville face aux volontés de bétonisation, j’ai décidé de m’engager pour Saint-Prix. Depuis 1995, je n’ai jamais augmenté les taux d’imposition communaux. En 2014, j’ai été l’un des maires les mieux élu de France. Cette marque de confiance traduit une capacité de rassemblement.

3- Un gaulliste fidèle à ses idées

J’ai une grande admiration pour l’œuvre du Général de Gaulle. J’ai adhéré et milité au RPR. Je ne pouvais laisser mes convictions gaullistes se diluer dans un parti n’assumant pleinement les valeurs de la droite; je ne pouvais supporter de voir le principal parti de droite devenir un grand parti centriste où la querelle des égos avait remplacé la défense de la France. J’ai donc rejoint Nicolas Dupont-Aignan et Debout la France.

4- Un homme intègre, fidèle à sa famille politique : la droite

J’ai toujours soutenu mon camp face à la gauche. La municipalité que je dirige rassemble diverses sensibilités de droite. Conseiller général, j’étais de ceux qui ont permis, de maintenir le département à droite. En 2016, au second tour des élections régionales, j’ai voté pour Valérie Pécresse plutôt que de laisser la gauche continuer à la tête de la région. Mon suppléant, Corentin Le Fur est adjoint au maire d’Eaubonne, en charge des finances, dans une municipalité d’union de la droite.

5- Le candidat de l’ordre républicain : lutter contre l’insécurité et maîtriser l’immigration

Le laxisme engendre le désordre, la méfiance, les peurs et le communautarisme. Les terroristes et les trafiquants circulent librement dans l’Europe passoire. Les passeurs, qui exploitent l’immigration profitent de l’espace Schengen. Cela nuit à l’ordre républicain et au vivre-ensemble.

 Je veux que nous donnions plus de moyens à nos forces de l’ordre et à notre justice ; je veux que nous luttions contre le communautarisme; je veux que nous maîtrisions nos frontières.

6- Le candidat pour l’exemplarité : moralisons la vie politique et économique

Depuis trop longtemps les partis politiques couvrent des pratiques malhonnêtes. Cela discrédite le travail de milliers d’élus de terrain qui se battent pour leur territoire. Je veux une démocratie exemplaire où les élus servent sans se servir ! Je défendrai la fin des privilèges. Je serai un député qui ne fait pas de la politique son métier.

7- Le candidat de la méritocratie : baisser les impôts, relancer l’économie et maîtriser les dépenses publiques

Le travail des Français n’est pas reconnu à sa juste valeur et les socialistes ont matraqué les classes moyennes d’impôts et de taxes. Notre pays se redressera en récompensant le mérite et en favorisant le pouvoir d’achat des familles.  Je serai le candidat de la baisse d’impôts, de la réduction des dépenses publiques et de la maîtrise de la dette .

Share