Les élus manifestent afin de conserver la taxe sur l’électricité

La perspective de perdre entre 100 000 et 800 000 € sur leur budget communal a poussé une poignée de maires Val-d’Oisiens devant la préfecture hier matin.
Une vingtaine d’élus est venue manifester contre le récent amendement à la loi de finances rectificative (LFR).
Jusqu’à aujourd’hui, chaque ville collecte la taxe communale sur la consommation finale d’électricité (TCCFE), calculée sur le kWh consommé.
En 2015, les citoyens continueront bien de s’acquitter de cet impôt.
Mais cette manne n’ira plus alimenter les caisses de la commune : elle pourrait à l’avenir être reversée à l’autorité en charge de cette compétence, c’est-à-dire selon le cas un syndicat d’électricité ou une communauté de communes.
« Peu à peu, on nous retire la maîtrise des taxes », regrette Yanick Paternotte (UMP), président de l’Union des maires du Val-d’Oise, structure qui a voté jeudi dernier à l’unanimité une motion contre la réforme.

Seuls des représentants de la droite se sont rassemblés
À l’heure actuelle, le taux de la taxe est fixé par les municipalités elles-mêmes, dans les limites d’une fourchette fixée par l’État
« À quoi servent les maires? », s’interroge Roland Guichard, maire (UMP) de Parmain qui estime la perte sèche à 120 000 € pour sa ville.
« Si notre rôle c’est juste de couper des rubans, moi je rentre chez moi.
Jean-Pierre Enjalbert, le maire (DLR) de Saint-Prix à l’initiative de la manifestation, dénonce une « réforme discrète qui n’a pas été discutée. »
D’après les manifestants présents hier, la modification de la TCCFE a provoqué un « tollé » chez les élus.
Ils n’étaient cependant pas très nombreux, et tous de droite, à se réunir devant la préfecture.
« C’est un combat que les maires doivent mener au-delà des étiquettes politiques », juge Jean-Pierre Enjalbert.
« Nous appelons les autres départements à nous suivre. »
Les élus mécontents devraient rencontrer le préfet du Val-d’Oise prochainement pour lui exposer leurs griefs.
Le Parisien 18 février 2014

Share