Après Notre-Dame-des-Landes, à quand un référendum pour défendre la santé et la tranquillité des riverains de Roissy-Charles de Gaulle ?

Après des années de manifestations et de procédures judiciaires, les opposants à l’inutile aéroport de Notre-Dame-des-Landes seront enfin écoutés par le Président de la République. Les riverains seront consultés par un référendum d’initiative local sur le devenir de ce projet. Je m’en félicite.

Les Franciliens méritent la même considération de la part du Chef de l’Etat. En effet, plus de 300 000 Valdoisiens sont survolés à moins de 1 000 mètres d’altitude par 163 avions chaque nuit à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle.

Ce sont autant d’accidents sonores altérant le sommeil et la santé des riverains, comme l’a reconnu l’ACNUSA.

Ce sont autant d’avions qui polluent et rejettent des particules de PM10 dans l’atmosphère alors que la Cour des comptes estime que chaque année 17 000 à 40 000 personnes meurent prématurément du fait de la pollution atmosphérique.

Cette situation est inédite en Europe, où l’on constate une diminution sensible voir une interdiction des vols de nuit sur les principaux aéroports et des mesures pour limiter la pollution aéroportuaire en taxant le kérosène comme n’importe quel carburant.

Les avions les plus bruyants interdits à Nice et dans bien des aéroports internationaux atterrissent et décollent toujours de Roissy !

La technique de descente continue n’est toujours pas mise en œuvre !

Les trajectoires évitant les secteurs les plus urbanisés ne sont pas proposées !

Trop c’est trop ! Les Franciliens autour de Roissy méritent que soit pris en considération les atteintes à leur tranquillité et à leur santé.

Je demande que le Président de la République incite à la réalisation d’un référendum d’initiative local afin d’appliquer – enfin ! – les mesures qui permettraient de faire cohabiter l’activité économique de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle et la santé des riverains.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Président d’honneur Debout la France Val d’Oise

Share