En été, les trains de banlieues de la SNCF ne roulent plus : on frise le ridicule !

Des milliers d’usagers bloqués dans des rames bondées et surchauffées. Tel est le résultat du dernier coup de chaud qui a touché la ligne J du Transilien et paralysé l’ensemble de la gare Saint-Lazare.

Alors que la température frôlait les 40°C plus aucun train n’a pu circuler vers 16h30 entre Paris, La Défense et Cergy. Raison invoquée : « un défaut d’alimentation électrique » lié aux fortes chaleurs.

Situation bien plus courante que ne veut bien l’avouer la SNCF. Les usagers du Transilien comme des RER savent très bien les difficultés récurrentes de la SNCF à faire rouler ses trains dès que les températures sont trop chaudes en été, trop froides en hiver, ou qu’il y a trop de feuilles mortes en automne…

Notre pays est capable d’envoyer la sonde Rosetta à l’autre bout du système solaire mais pas de faire rouler des trains de banlieue. Notre pays est prêt à dépenser 30 milliards d’euros pour un super-métro automatique inutile mais incapable de rénover le réseau existant à bout de souffle pour moins de 3 milliards d’euros. On frise le ridicule !

Les Franciliens méritent d’être respectés. Qu’ils ne se laissent plus faire !

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Tête de liste DLF 95 soutenue par Nicolas Dupont-Aignan

Share