EuropaCity : le ministère du Logement donne raison aux arguments des opposants

Le rapport du conseil général de l’environnement durable (CGEDD) commandé par le ministère du Logement, remet en cause les paris présidant à la création d’EuropaCity dans le triangle de Gonesse.

Aussi inutile que le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, cet énième centre commercial pharaonique ruinerait un peu plus notre environnement et les commerces de centre-ville des communes alentours.

En effet, EuropaCity, s’il apparaît comme un projet novateur, ne répond pas aux enjeux et besoins économiques, sociaux et environnementaux de notre région.

• EuropaCity, serait implanté dans le triangle de Gonesse, entre trois autoroutes et deux aéroports. Il ne fera qu’ajouter de la pollution à la pollution. Il ne fera qu’accroître les nuisances que subissent déjà les riverains au quotidien. Le rapport pointe ainsi avec justesse les risque de ‘’thrombose’’ des transports de ce projet qui espère accueillir 31 millions de visiteurs dans un secteur déjà surchargé par les flux de voyageurs entre Paris et l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Les transports bondés et les routes embouteillées sont parmi les raisons de la mauvaise qualité de vie des Franciliens. Pourquoi compliquer un peu plus la situation ?

• EuropaCity serait implanté sur des terres naturelles et agricoles alors que celles-ci sont menacées en Île-de-France depuis de trop nombreuses années. C’est priver la région d’un espace vert permettant de lutter contre le réchauffement climatique et les menaces sur la biodiversité. Le rapport confirme la disparition de terres agricoles fertiles.

• EuropaCity, malgré de grandes promesses économiques, accroîtra les difficultés des commerces des centres commerciaux déjà existants – et nombreux ! – du secteur comme des petits commerçants des centres de villes. Aux faibles retombées économiques globales, il pourrait accroître le délitement du lien social de nos villes.

C’est pourquoi je m’y oppose. C’est pourquoi je ne peux que souhaiter que la publication de ce rapport amène les décideurs publics à refuser tout passage en force et privilégient l’intérêt général à long terme et l’environnement de notre région.

Jean-Pierre Enjalbert
Maire de Saint-Prix
Président Debout la France Val d’Oise

Share