La CPAM se trompe de priorité

ciel sans avionLa multiplication des contrôles par la CPAM du Val d’Oise des médecins libéraux est contraire à l’intérêt à notre système de soin.  Les conditions d’exercice de la médecine libérale sont  déjà difficiles. Le projet de loi de Marisol Touraine de généralisation du tiers payant, qui viendra encore accroître la complexité du travail administratif auquel s’astreint chaque médecin, ne fait que déconsidérer un peu plus la profession. Et alors que la CPAM du Val d’Oise devrait encourager les médecins, elle les met au banc des accusés.

Personne n’a à gagner à détériorer les relations, entre les professionnels de la santé et la CPAM.

En matière d’abus, la priorité me semblerait plutôt devoir porter sur les fraudes à la sécurité sociale comme l’a si bien montré la récente affaire d’escroquerie aux fausses ordonnances à Saint-Leu-la-Forêt.

Je soutiens le mouvement des médecins qui sont à juste titre exaspérés par le poids croissant des contraintes qui leur sont imposées.

Jean-Pierre Enjalbert

Médecin angiologue

Maire de Saint-Prix

Conseiller général du Val d’Oise

 

Share