Le Brexit, un constat d’échec pour cette Union européenne

Les Britanniques ont été consultés par référendum sur le maintien ou non de leur pays dans l’Union européenne. Ils ont massivement choisit de reprendre leur destin en main. C’est là un constat d’échec terrible pour les eurocrates de Bruxelles.

Comme le peuple français en 2005, les électeurs britanniques ont pourtant dû faire face à un déluge de propagande éhontée de la part des eurobéats. Expulsion des ressortissants britanniques de France et d’Europe, effondrement des marchés, hausse du chômage, rupture de toutes relations diplomatique et commerciale avec le continent… Et pourquoi pas le retour à l’âge de pierre ? Ils ont voulu jouer sur les peurs, les citoyens britanniques ont résisté.

A présent, il faut que le vote des électeurs britanniques soit respecté, au contraire de ce qui s’est passé en France et aux Pays-Bas lors du référendum sur le projet de Constitution européenne en 2005.

Déjà, les eurocrates, souhaitent faire payer chèrement à la Grande-Bretagne son audace. Ils souhaitent en faire un exemple pour dissuader d’autres peuples de suivre la même voie.

Aussi, j’appelle le Président de la République à n’entreprendre aucune mesure de rétorsion à l’encontre de la Grande-Bretagne ; à respecter le choix démocratique des citoyens britanniques.

Les Britanniques viennent d’offrir à Bruxelles une leçon de démocratie qui ne saurait exister sans souveraineté. Il serait temps que la question soit aussi posée en France pour remettre, enfin, la belle idée européenne de l’amitié et de la coopération entre les peuples, sur les rails qu’elle n’aurait jamais dû quitter : ceux de l’Europe des nations et des coopérations renforcées.

Jean-Pierre Enjalbert
Maire de Saint-Prix
Président d’honneur de Debout la France Val d’Oise

Share