Les coupes en forêt de Montmorency sont suspendues

Forêt de Montmorency, le 30 avril. Plusieurs centaines de personnes, dont le maire de Saint-Prix et conseiller général, Jean-Pierre Enjalbert (à droite), avaient organisé une chaîne humaine pour protester contre les coupes d’arbres dans la forêt.

 

La forte mobilisation des citoyens et la chaîne humaine organisée en forêt de Montmorency à la fin du mois d’avril ont porté leurs fruits. Un moratoire concernant les coupes rases dans ce massif forestier de 2200 ha répartis sur treize communes du Val-d’Oise vient en effet d’être décidé par l’Office national des forêts (ONF) lors d’une réunion organisée par le conseil général du Val-d’Oise.

Aucune coupe ne sera ainsi réalisée sur de grandes parcelles durant la saison 2011-2012 dans la forêt de Montmorency.
Cette décision satisfait Jean-Pierre Enjalbert, le maire (Debout la République) de Saint-Prix et conseiller général. « Nous avons enfin été entendus. Je tiens à remercier l’ensemble des citoyens, des associations et des élus qui se sont associés à la mobilisation. Je resterai très vigilant pour qu’un dialogue respectueux et constructif puisse se poursuivre avec l’ONF dans l’intérêt de nos massifs forestiers. » Entre 2005 et 2009, l’ONF était passé de 10500 m3 de bois coupé par an à 21000 m3, soit une augmentation de 110%. Même si les coupes sont nécessaires pour la régénération d’une forêt, ces dernières avaient engendré une importante réaction des riverains.
En plus du moratoire, une étude paysagère en cours sera remise aux élus du département et aux maires des villes concernées. Elle permettra de connaître le diagnostic des futures interventions envisagées par l’ONF en tenant compte cette fois des objectifs de qualité des paysages, de la biodiversité et de l’accueil du public.

Publié sur Le Parisien le 16/07/2011

Share