Logements : Nicolas Hulot réhabilite l’écologie punitive

L’écologie punitive est de retour ! Nicolas Hulot entend instaurer un système de bonus-malus à l’encontre des propriétaires pour accélérer la rénovation thermique des logements anciens.

Parmis les pistes de travail avancées et dévoilées par Le Parisien, le ministre de la transition écologique et solidaire envisagerait de taxer plus lourdement le propriétaire d’un logement dont les performances énergétiques sont jugées insuffisantes, d’obliger à la réalisation de travaux d’isolation avant toute vente (au risque de voir les droits de mutations s’envoler), ou encore de partager le coût du chauffage entre le propriétaire et le locataire si la facture est jugée trop élevée du fait d’une importante déperdition énergétique.

Le secteur du logement a représenté, en 2012, 44% de la consommation finale d’énergie nationale. Lutter contre le gaspillage est donc, bien évidemment, une priorité. Il en va de l’intérêt de notre pays, de la préservation de l’environnement et des propriétaires de logements dont la facture de chauffage est une charge importante.

Les propriétaires sont déjà assomés de charges, de taxes et d’impôts. Les dernières réformes fiscales, notamment la suppression de la taxe d’habitation, risquent d’alourdir encore le fardeau fiscal des propriétaires. Ce n’est pas ainsi que seront déclenchés les investissements dont notre parc de logement a besoin.

Ces mesures seraient d’autant peu lisibles que le ministre, lui-même, a reconnu le manque d’efficacité du bonus-malus automobile pour renouveler notre flotte de voitures particulières, en développant une nouvelle prime à la casse incitative…

Plutôt que l’écologie punitive, développons l’écologie incitative. Proposons aux Français un livret d’épargne vert logement pour permettre aux classes moyennes d’investir dans la rénovation thermique de leur bien.

Avec ce livret épargne vert logement qui s’adresserait aux Français des classes moyennes, il s’agirait de flécher une partie de l’épargne des Français vers un investissement positif pour l’environnement et pour leur pouvoir d’achat.

Il ouvrirait la possibilité, de manière incitative, de bénéficier d’un taux d’intérêt bonifié de +1% par rapport au taux du Livret d’épargne classique. Il permettrait de bénéficier également d’un prêt à taux 0% pour un emprunt destiné à la rénovation énergétique de son logement. Le bénéficiaire perdrait la bonification d’intérêt s’il ne réalise pas de travaux énergétiques.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Share