Nathalie Marchal démis de ses fonctions de maire-adjoint à Eaubonne : un coup porté au respect mutuel des formations de la droite valdoisienne.

Nathalie Marchal, maire-adjoint d’Eaubonne, vient d’être écartée de sa délégation municipale par décision du maire d’Eaubonne.

En tant que responsable départemental Debout la France (DLF), je regrette vivement cette décision qui  altère la démarche de rassemblement à laquelle nos concitoyens sont attachés.

Nathalie Marchal a montré son engagement pour sa ville et les habitants, chargée notamment de la mise en place complexe de la réforme des rythmes scolaires.

Femme de conviction, elle s’est mobilisée avec courage pour défendre le commerce de centre-ville et le cadre de vie menacés par un projet de grande surface au bois du Luat.

Ce sont des thèmes défendus par DLF : lutter contre la densification excessive de nos villes, promouvoir les espaces naturels et espaces verts urbains, défendre le commerce de  centre-ville.

Là ou l’intérêt commande l’unité et le rassemblement dans le respect de chacun, nous constatons avec regret  la démarche  d’exclusion.

 

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Président d’honneur de Debout la France Val d’Oise

Share