Nicolas Dupont-Aignan et Jean Pierre Enjalbert reçus par François Hollande

Vendredi 7 décembre, Nicolas Dupont-Aignan a été reçu à l’Élysée par François Hollande. En tant que Président de Debout la République, il était consulté sur les conclusions du rapport de la Commission Jospin de rénovation et de déontologie de la vie publique. Pour cet entretien, il était accompagné de Jean-Pierre Enjalbert, maire et conseiller général de Saint-Prix, et porte-parole de DLR.

Pendant cette rencontre, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Pierre Enjalbert ont insisté sur la cause majeure du désaveu des Français à l’égard de la classe politique : l’impuissance des pouvoirs publics. A force d’affaiblir le pouvoir de l’Etat et de transférer toujours plus de compétences à des autorités non-élues, notamment à la Commission européenne à Bruxelles, les Français ont fini par comprendre que les élus de la Nation n’avaient plus aucune prise sur les événements et ne pouvaient donc plus résoudre concrètement et efficacement leurs problèmes. L’origine du déficit démocratique vient de là.

A quoi sert la démocratie si les élus sont impuissants ? Pour espérer un renouveau démocratique, c’est d’abord à cette question que la Commission Jospin aurait dû répondre.

Par ailleurs Nicolas Dupont-Aignan s’est prononcé contre la règle de non-cumul des mandats. Debout la République est très attaché à la possibilité pour un parlementaire d’avoir aussi un mandat local. C’est une garantie d’indépendance et de proximité avec les Français. En revanche il recommande la fin du cumul des rémunérations afin de n’entretenir aucun soupçon sur la probité des élus de la Nation.

A l’issue de cette entrevue, Nicolas Dupont-Aignan a remis un memorandum approuvé par le Bureau national du parti.

Ce mémorandum retient 6 piliers pour un vrai renouveau démocratique :

  1. Garantir l’anonymat des parrainages d’élus pour l’élection présidentielle
  2. Conserver l’égalité du temps de parole pendant la campagne présidentielle et tendre vers une plus grande équité des temps de parole hors campagne électorale
  3. Instaurer une dose de proportionnelle à hauteur de 10% des sièges pour les élections législatives
  4. Interdire le cumul des rémunérations d’un mandat local et d’un mandat de parlementaire
  5. Rendre obligatoire le référendum pour tout transfert de souveraineté et notamment pour la ratification des traités européens
  6. Rapatrier le pouvoir des autorités non-élues, comme la Commission européenne au niveau du Parlement français et interdire les ordonnances pour la transposition en droit interne de la réglementation communautaire

C’est en appliquant ces règles que la démocratie sera une réalité et que les Français retrouveront confiance dans les politiques.

Publié sur www.dlr95.fr, le 9 Décembre 2012

Share