Nuisances aériennes : de timides avancées grâce à la mobilisation des riverains, des associations et des élus

12-panache-avion-suiesMembre du groupe de travail spécifique « vol de nuit », j’étais présent ce mardi 3 mars en préfecture de région pour entendre les annonces  de la DGAC en réponse à nos exigences . Notre mobilisation nous a permis d’obtenir quelques timides et insuffisantes avancées.

Je tiens à manifester une fois de plus, ici, la plus grande réserve quant à la volonté des pouvoirs publics d’apporter des solutions à cette question de santé publique alors que l’administration utilise tous les artifices pour nous traîner de réunion en réunion. Les mois et les années passent sans réelle avancée.

Mais ce 3 mars, il a tout de même été annoncé le tout début de ce qui pourrait constituer un progrès : la mise en place d’une procédure de descente continue en cœur de nuit sur l’aéroport Roissy-Charles De Gaulle.

Cette procédure demandée depuis de nombreuses années par les associations et les élus permet une réduction des nuisances aériennes pour les riverains.

C’est un bon début, timide, mais dont nous ne pouvons nous satisfaire. En l’état, cette proposition ne concernerait que 17 vols, en rester là serait ridicule ! Aussi, nous voulons continuer de croire et militer pour que cette procédure se généralise pour le plus grand bénéfice de l’ensemble des populations survolées.

Cette avancée, certes timide, fruit de notre mobilisation et de notre travail collectif, se doit d »être porté à la connaissance des riverains qui subissent ces nuisances et pour qui nous continuerons à nous battre.

 

 

Jean-Pierre Enjalbert 

Médecin

Conseiller général

Maire de Saint-Prix

Share