Pastille verte : vers un apartheid automobile !

segolene-royal-etait-recue-a-l-elysee-ce-mercredi_900093_460x306Manuel Valls et Ségolène Royal ont présenté la feuille de route 2015 du gouvernement pour la transition environnementale. Mesure phare : le retour de la pastille verte qui conduira à interdire le centre des villes aux véhicules les plus polluants. Ségolène Royal voulait défendre l’écologie positive mais, décidément, les socialistes ne savent que manier le bâton !

Désormais, les habitants des campagnes ou des zones les plus reculées d’Ile-de-France seront à terme interdits de circulation à Paris. Il en sera probablement de même dans d’autres grandes villes de France, mais en tous les cas, les moins aisés seront toujours les premiers concernés.

Comment oublier que la plupart des Français ont acheté une voiture diesel, avec l’encouragement de l’Etat qui a moins taxé le gasoil, pour faire des économies ? Comment ne pas comprendre qu’en période de crise, il leur est difficile de se rééquiper facilement et que la moyenne d’âge du parc automobile français est de plus en plus élevée ?

A grand renfort de communication, Ségolène Royal veut nous faire croire le contraire grâce à la mise en place d’une prime allant jusqu’à 10 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique. Pourtant, ne seront concernés que les véhicules diesel de plus de 13 ans, et uniquement pour les automobilistes habitants dans une ville concernée par un Plan de Protection de l’Atmosphère (PAA), soit les 24 plus grandes agglomérations françaises. Les ruraux et les moins aisés attendront et désespéreront toujours de cette écologie punitive et contreproductive.

Pour Debout la France l’enjeu est de permettre une véritable politique de renouvellement du parc automobile vieillissant (diesel et essence) en soutenant les classes moyennes et les familles les plus modestes. Cela passe plus par l’incitation et les aides financières  pour l’acquisition de véhicules plus propres (faible consommation, hybrides, électriques) que par des pastilles ségrégationnistes.

Décidément les Français auront du mal à avaler cette nouvelle pastille socialiste, fusse-t-elle verte !

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Conseiller général du Val d’Oise

Délégué national Debout la France à la transition environnementale

Share