Réforme territoriale : un spectacle inefficace pour amuser la galerie

Réforme territoriale : un spectacle inefficace pour amuser la galerie

Le président de la République a présenté, dans une tribune à la presse quotidienne régionale, son projet de réforme territoriale. Le redécoupage, à grands coups de ciseaux de notre pays, sera aussi inefficace que dangereux pour l’avenir de notre démocratie locale et l’unité de la République.

Au fil des siècles, la diversité de nos terroirs a été réunie sous l’autorité de l’Etat. Véritable colonne vertébrale de notre pays, c’est l’œuvre de nos rois continuée par la République qui a permis l’affirmation de la grandeur nationale contre les grands féodaux. Aujourd’hui, sous prétexte de créer des super-régions européennes, il remet en selle ces forces de divisions nationales. Et cela pour un gain marginal.

Les dernières élections européennes, avec de grandes circonscriptions régionales, ont par l’abstention massive qui les a caractérisé, démontré le besoin des Français de connaître leurs représentants. Ces nouvelles super-régions vont un peu plus éloigner les élus de nos compatriotes et ainsi affaiblir notre démocratie locale. C’est la coupure entre le peuple français et ses élus qui est orchestrée.

Les raisons économiques à l’origine de ce redécoupage auraient été tout à fait pertinentes, si la réforme avait été efficace. Mais elle sera une nouvelle promesse déçue. Des 15 milliards d’euros d’économies  attendues, les experts n’en attendent déjà plus que 1,8 milliard. Quant au transfert des compétences des départements vers les régions, il s’accompagnera aussi des transferts de charges et de personnels. Comme lors de la création des intercommunalités, qui devaient permettre de faire des économies, notre pays subira encore de multiples doublons.

Une véritable réforme territoriale est indispensable à la fois pour simplifier l’organisation de notre pays, réduire la dépense publique, mieux représenter nos concitoyens et enfin renforcer l’efficacité de l’action publique. Au lieu de ça, François Hollande a préféré amuser la galerie et détourner l’attention des échecs qu’il accumule dans la baisse du chômage, la défense du pouvoir d’achat, la lutte contre l’insécurité qui sont les préoccupations concrètes de nos concitoyens.

Lors de ma rencontre avec François Hollande à l’Elysée, nous lui avions remis avec Nicolas Dupont-Aignan un contre-projet. Il est plus que jamais d’actualité.

Jean-Pierre Enjalbert

Maire de Saint-Prix

Conseiller général du Val d’Oise

Share