Régionales : Debout la France veut une forêt sur la plaine polluée de Pierrelaye

« Cette forêt, on en parle depuis plus de dix ans et elle ne voit jamais le jour ! » Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) est venu planter symboliquement un arbre dans la plaine de Pierrelaye-Bessancourt ce lundi. Pendant que se tenait la COP 21, le candidat entendait organiser une « COP 95 » avec sa tête de liste val-d’oisienne Jean-Pierre Enjalbert, maire de Saint-Prix.

« Les autres candidats proposent une région bétonnée avec un million de logements supplémentaires. Nous, nous voulons davantage d’espaces verts », martèle Nicolas Dupont-Aignan. L’aménagement d’une forêt de 1 000 hectares, sur l’ancien site agricole pollué pendant plus d’un siècle par les eaux usées de la ville de Paris, permettrait notamment de créer un nouveau poumon vert dans le Val-d’Oise. « Nous sommes également pour le gel des terres agricoles », détaille Jean-Pierre Enjalbert. « Il ne faut surtout pas construire un centre commercial avec des pistes de ski artificielles sur le triangle de Gonesse (NDLR : le projet EuropaCity). »

Les candidats réclament les classements des massifs de Montmorency et Carnelle en « forêts de protection » pour éviter la surexploitation. Le maire de Saint-Prix est également très engagé dans la lutte contre les nuisances aériennes. Il préconise notamment l’arrêt des vols de nuit à Roissy. Debout la France défend pourtant en même temps le « droit à l’utilisation de la voiture » et l’énergie nucléaire, « qui permet à la France d’être exemplaire en matière d’émission de CO2 ».

Retrouvez également l’interview de Jean-Pierre Enjalbert par Vonews. 

Share